Le langage quantique de la respiration

Je vis comme je respire – Dans mon Spaquantique je suis inspiré(e) !

Victor Bischoff, un thérapeute du souffle, installé en Allemagne à Offenburg, nous explique l’importance de la respiration et partage avec vous des petits exercices rapides pour vous dé-stresser au cours de la journée. Où que vous soyez, métro-boulot et domicile !

E.L. : Qu’est-ce qu’un thérapeute du souffle ? Victor Bischoff thérapeute du souffle

V.B. : Je pense qu’il est bon que je fasse un petit retour dans le passé sur ma formation d’abord. Dans le domaine du yoga que je pratique depuis presque trente ans, auquel je me suis formé avec le maître indien Swami Rama, il existe une science qui s’appelle Prana Ayama, qui veut dire contrôle de la force vitale. C’est mon approche orientale.
En Europe, j’ai suivi trois années d’étude à Berlin avec Ilse Middedorf, qui a longtemps étudié le mouvement libre, autonome de la respiration et l’expression de la respiration dans le corps à différents niveaux. Elle a introduit l’observation de la respiration, c’est-à-dire voir comment tu respires sans utiliser de techniques qui changent la forme de la respiration ou la manière de respirer. Cette prise de conscience amène à une compréhension que la respiration est connectée à un état de bien-être intérieur, à un état psychique.
J’ai mis tout cela en pratique dans un centre holistique de méditation et yoga que j’ai dirigé pendant dix ans à Florence (Italie).
Aujourd’hui je travaille avec des particuliers ou des groupes. Certains exercices de respiration sont utilisés pour renforcer le corps énergétique.

E.L. : Comment travaillez-vous ?

V.B. : Le travail respiratoire que je propose aux gens est un travail doux et très simple. Il s’agit d’un travail qui conduit à développer le sens kinesthésique chez un individu. J’utilise aussi les mains sur les gens pour les rendre conscients et libérer la respiration.
Il est aussi possible de travailler sur les vocales. Chaque vocale a une place dans le corps qui correspond à un espace de la respiration, et aussi une qualité émotionnelle psychique. Par exemple :
le bassin = zone vitale
l’estomac : zone de l’expression de l’ego du moi
la gorge et la voix = expression créative

C’est un travail très subtil et très fort. En ce moment, j’aide beaucoup de personnes à trouver une profonde détente et une connexion avec le corps énergétique.

E.L. : Il existe plusieurs techniques pour équilibrer le corps quand on a un stress. Pourquoi avez-vous choisi la technique de la respiration ?

V.B. : Deux choses dans le corps ne peuvent pas mentir : la respiration et les yeux. Avec les yeux, tu peux voir la profondeur de la personne qui est devant toi. Tu vois la vitalité, tu vois si c’est une personne éteinte ou joyeuse. Les yeux reflètent tout de suite l’état intérieur de la personne. C’est la même chose avec la respiration.

Lorsque j’écoute la respiration, j’entends toute la vie de la personne qui s’exprime dans sa façon de respirer. C’est la connexion entre le mental et le corps physique. Et avec la respiration nous obtenons toutes les informations sur sa vie. Le corps des uns et des autres est différent mais les gens sont nourris par la respiration.

Dialogue respiratoire

Toute la divinité et la spiritualité de la personne s’expriment. Tu peux retenir ta respiration et consciemment ne pas inspirer. Lorsque j’interviens en groupe, je demande aux participants :

« Êtes-vous capables de retenir votre souffle pendant une longue période ? »

A un certain moment les gens vont répondre « non » et dire : « Il y a une force qui me fait inspirer ».

Et alors là on peut demander : « Est-ce que c’est toi cette force ? Est-ce l’ego ?

Je réponds « Non, il s’agit d’une force universelle qui te nourrit gratuitement ».

Alors je dis «  Si j’enlève tout l’air que contient cette salle, nous mourrons tous, n’est ce pas ? Qui sommes nous ? Nous sommes tous nourris de la même matière, essentielle pour notre vie. Alors qui sommes nous ? »

Je crois que nous sommes différents sur le plan individuel, sur le plan matériel. Cependant, nous sommes tous de la même essence. Nous sommes tous nourris de la même force qui s’exprime de façons différentes.

E.L. : Comment écoutez-vous la respiration d’une autre personne ?

V.B. : En règle générale, nous projetons notre mental sur l’autre, ce qui nous empêche de voir qui est devant nous. Alors qu’en se mettant dans la peau de la personne qui se tient en face de nous, nous pouvons reconnaître une personne immédiatement. Regarde, mets-toi dans sa peau, prends la position de la personne et tu ressens immédiatement dans quel état d’esprit est cette personne et si cette personne respire.

Je peux voir avec les yeux, ressentir comment une personne respire. Si c’est détendu, superficiel, court. Tu ressens le rythme de sa respiration.

J’ai aussi une formation dans le monde du théâtre et j’ai la capacité de travailler sur l’expression corporelle, avec une présence intérieure. Le corps renvoie les messages, puis tu renvois cette conscience vers l’extérieur. Tu entres en relation avec les autres. J’appelle cela présence intérieure et extérieure. Elle est nécessaire dans mon travail de thérapeute.

E.L. : Est-ce cela pour vous la définition du souffle ?

V.B. Le souffle pour moi c’est la respiration En anglais on dit « être soufflé » (to be breathed). Le souffle ce n’est pas quelque chose que tu fais. On est soufflé….

E.L. :Ah oui, en français, il est difficile de dire « on est soufflé » on dira « on est inspiré ».

V.B. : oui, c’est bien cela le souffle, c’est être inspiré !

E.L. : Quel est l’impact de la respiration, dans une perspective corps âme esprit ? Comment cela fonctionne-t-il ?

V.B. : La respiration au niveau du diaphragme est essentielle. Le diaphragme se situe entre le thorax et l’abdomen (pour une femme sous les seins au milieu). Il est l’initiateur du mouvement respiratoire dans le corps.

D’un point de vue technique nous pouvons dire que le système nerveux à un impact sur le mouvement du diaphragme. Nous avons des récepteurs dans les cellules et au niveau inconscient nous avons une liaison avec ces récepteurs. Par exemple, tu as un choc, tu bloques la respiration. Lorsque tu cours, la respiration est plus rapide.

Il est important de développer la respiration diaphragmatique pour que l’échange d’oxygène dans les cellules se fasse correctement dans la partie basse des poumons, selon la loi de gravité.

E.L. Beaucoup de personnes, dont de nombreux enfants, souffrent de maladies respiratoires. Comment fait-on pour développer son souffle ?

V.B. :Il faut travailler au niveau du diaphragme et faire les exercices qui sont décrits plus loin. Pour les enfants, les parents peuvent masser les pieds chaque soir pour que les tensions descendent plus dans le bas du corps. Il est important d’avoir le contact avec l’enfant en chauffant la main auparavant. Ensuite, il faut une aide thérapeutique.

E.L. : Une dernière question d’ordre pratique. La nuit, Y a-t-il une position pour faciliter la respiration ?

V.B. : Je conseille toujours de mettre la main sur le diaphragme et de se concentrer sur la respiration à cet endroit au moment de s’endormir . On est allongé sur le dos. Faire la même chose le matin. En faisant ces exercices très simples, on aide à équilibrer tout le système nerveux et c’est la base pour aller vers une meilleure santé.

Voici quelques exercices que Victor Bischoff a accepté de partager avec vous, afin que vous puissiez vous détendre rapidement dans votre Spaquantique, ou à défaut là où vous avez la possibilité de faire une pause pendant quelques minutes.

Exercice de respiration que l’on peut faire partout,
version Métro

Vous êtes assis, le dos bien droit.
Vous fermez les yeux,
Vous relâchez le visage, relâchez les épaules,
Colonne vertébrale bien verticale,
Vous vous concentrez sur la respiration,
Vous observez le mouvement autour du ventre,
Vous ressentez la fraîcheur dans les narines à l’inspire,
Vous ressentez la chaleur dans les narines à l’expire,
Vous vous frottez les mains, comme pour les réchauffer,
Vous posez les mains sur l’estomac sous la poitrine, une main sous l’autre,
Vous attendez de sentir la chaleur se propager dans l’estomac,
Vous inspirez, le ventre se gonfle,
Vous expirez, le ventre revient vers l’intérieur jusqu’à ce qu’il soit rentré,
Restez ainsi pendant quelques minutes, restez à l’écoute.

Vous pouvez pratiquer cet exercice autant de fois par jour que vous le souhaitez.

Une fois que vous êtes arrivé chez vous,
vous êtes dans votre espace Spaquantique,
vous pouvez faire l’exercice de respiration suivant :

Premier

Allongez-vous sur le ventre, les deux avant-bras posés l’un sur l’autre,
Votre buste est légèrement surélevé, le poids repose sur l’estomac (très important),
Les jambes sont écartées dans l’axe du bassin,
Vous relâchez le front sur les deux poings placés l’un sur l’autre, ou bien sur les deux mains allongées l’une sur l’autre sur las avant-bras,
Vous inspirez contre le sol et vous expirez naturellement, sans retenir le souffle, sans faire de pause, de façon régulière,
Vous renforcez et développez ainsi le diaphragme,
L’inspiration a un impact sur le bas du dos,
L’expiration est très longue, dure deux fois le temps de l’inspiration, qui vient naturellement contre le sol, le ventre se gonfle

Second

Ensuite vous pouvez vous mettre à genoux, ventre sur les cuisses, la tête vers le sol.
Si vous ressentez trop de pression sur l’estomac, vous placez vos poignets l’un sur l’autre et vous posez votre front dessus.
Vous respirez tranquillement.

Troisième

Vous pouvez enchaîner avec l’exercice Version Métro.

L’ensemble des trois positions dure environ 15 minutes.

Exercice de respiration de 2 minutes pour calmer le mental
et améliorer sa concentration

Avant de commencer à travailler ou de démarrer une nouvelle tâche, nous avons besoin de laisser aller le passé pour être ouvert au présent…….“nous avons besoin de vider le verre avant d’être capable de le remplir de nouveau“

Pour créer cette nouvelle clarté mentale, nous allons faire l’exercice suivant :

Asseyez- vous confortablement avec le dos droit, les pieds écartés, bien ancrés sur le sol , les yeux fermés ou bien le regard fixé sur un point. On commence par une respiration au niveau du diaphragme.

  1. pendant une minute

maintenant donnez l’occasion à votre mental de montrer toutes les images, les pensées, les mémoires, les sensations que vous avez accumulées pendant la journée ou la semaine.

Regardez toutes ces pensées comme vous regardez un film sur l’écran de votre mental.

A chaque image, chaque pensée qui apparaît, vous lui donnez un titre. Par exemple vous pensez au boulot, vous lui donner le titre « boulot » et vous imaginez que vous posez la pensée à côté de vous comme un livre que vous mettez dans une bibliothèque et que vous pouvez reprendre quand vous voulez.

  1. pendant une minute

Maintenant, vous concentrez votre pensée pendant 1 minute sur un point et vous permettez à aucune autre pensée de venir.

Vous focalisez l’attention sur votre respiration et vous observez dans les narines la sensation de l’inspiration et la sensation de l’expiration.

L’inspiration va vous donner une sensation de fraîcheur et l’expiration va vous donner une sensation de chaleur.

En faisant seulement cette observation, vous découvrez que la respiration est un cadeau que vous recevez gratuitement et qui est la force essentielle qui vous fait vivre.

L’inspiration vous donne l’énergie, vous régénère, et l’expiration vous relaxe, nettoie tout ce que vous avez accumulé par le passé.

Après cette minute de concentration, portez votre attention sur ce que vous avez à faire dans l’instant qui suit…….cela peut être un sujet dont vous voulez parler avec d’autres personnes ou ce que vous devez faire individuellement.

Vous verrez que ce que vous allez faire sera plus efficace et vous serez moins distrait.

La seule chose, c’est de pratiquer et voir si la pratique donne raison et donne des résultats meilleurs.

Vous pouvez laisser vos questions et commentaires dans le formulaire ci-joint pour partager vos expériences.

____________________________
Vous pouvez aussi contacter Victor en français : v.bischoff@c-r-m.eu ou bien Skype : v.bischoff (Allemagne).

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

3 Responses to Le langage quantique de la respiration

  1. Danièle says:

    La respiration est vitale et malheureusement la majorité de la population respire mal.
    Le souffle naturel qui sort des poumons de l’enfant est souvent altéré par le stress, l’anxiété, les évènements de la vie.
    Je pratique la respiration profonde chaque jour, plusieurs fois par jour, surtout pendant des périodes difficiles.
    Je pratique le Yoga et c’est la base même de toute pratique yogique.
    La respiration permet une meilleure oxygénation de tous nos organes et entraîne donc un meilleur fonctionnement.

  2. Pingback: Anne Roumanoff, un humour quantique qui vous rajeunit

  3. Pingback: Quand le ciel vous tombe sur la tête et que vous ne savez pas par quel bout commencer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge